La tragédie du 16 Juin 1944

Erreur de commandement ou de jeunesse , l'opération qui devait être une simple" promenade" se termina dans un bain de sang et d'atrocité ( bilan 14 morts ) .

Lorsque les résistants, pour les besoins du maquis , partaient faire " un coup de main" ils n'ont jamais pensé qu'ils allaient faire une simple promenade . Voici comment s'est préparé et déroulé cette opération du 16 juin 1944 . Le 14 juin 1944 , avec les commandants de compagnie 7101-7102 des Francs-tireurs et partisans Français et le responsable du secteur C de l'armée secrète de donner "un coup de main" pour récupérer de l'essence au Pouzin .

Après avoir étudié minutieusement le dispositif ennemi , le coup de main est prévu pour le 16 juin au soir . Ce jour là les F.T.P.F de Lamastre sont venus pour récupérer de l'essence au dépôt de " La Mure" au Pouzin . Cet établissement est gardé par les gardes mobiles de réserves du Valentinois et un affrontement ne pouvait être exclu . Le détachement qui s'y rendit via Le Cheylard était composé d'une majorité de maquisard expérimenté de la 7101ème Cie F.T.P.F capable de conduire avec maîtrise et promptitude une opération de ce genre .Elle renouvelle une action conduite 8 jours avant . Un repli est prévu et les renseignements fournis par les observateurs du 7103ème Cie F.T.P.F n'indique pas de changement dans le dispositif de sécurité du dépôt .

Au début de l'après-midi on apprend qu'un détachement allemand est arrivé au Pouzin , aussi les responsables du 7103ème Cie F.T.P.F qui opère en territoire contrôlé par les allemand alertent Le Cheylard, à l'aide d'un poste téléphonique de campagne qu'il branche sur la ligne de chemin de fer départemental La Voulte - Le Cheylard . Malheureusement , les maquisards ont quitté Le Cheylard , ils peuvent être renseigné et doivent arrivé à destination . Deux responsables de la 7103ème Cie F.T.P.F , se postent sur deux itinéraires mais sans succès . L'affrontement devient inévitable .

A l'arrivée au dépôt , le commandant du détachement et son adjoint veulent parlementer avec les gardes mobiles de réserves .

Ceci ouvrent le feu sur eux , touché au ventre , un maquisard s'écroule et la fusillade éclate . Quelques minutes plus tard après , au bruit des des coups de feu , les allemands arrivent par la voie ferrée . Ils se protègent en s'abritant derrière les wagons que d'autre poussent . Pris entre deux feux , il ne reste plus qu'aux maquisards qui le peuvent d'essayer de s'échapper .

 

 

 

 

Le bilan est tragique : 20 morts dont 14 pendant l'action , blessés , achevés , ou fusillés sur place . Ce sont les noms inscrit sur la stèle . Parmi les neufs blessés ayant pu échappé à la tragédie que le chauffeur du camion put ramener au Cheylard puis à Lamastre , six sont décédés de leurs blessures . Les autres se rétabliront .

Un maquisard blessé d'une balle au poumon sera pansé et caché au Pouzin par la femme d'un gendarme , puis il sera mis en lieu sur dans une ferme aux " Grads " .Un deuxième blessé aux jambes s'échappera par les bords du Rhône .Un troisième caché derrière un mur passera inaperçu , il fut blessé d'une balle qui lui fractura le maxillaire supérieur et arracha sept dents .

Lorsqu'il fut découvert par les allemands , ill fut arrêté et et emmené à la caserne puis à l'hôpital de Valence avant d'être transféré à la prison Lyon Montluc . Deux maquisards volontaires viendront le faire évader le 21 juin .

Roger Hofmann


Précédent Accueil Retour la Mure