LA MURE :

société de stockage et de distribution des carburants .

C'est au cours de l'année 1935 , que la société de stockage et de distribution "La Mure " dont le siège se trouvait à Grenoble (38 ) décida d'implanter à Le Pouzin une unité de de stockage et de distribution d'hydrocarbures .

Elle choisit comme site la plate forme et les anciens bâtiments administratifs de fonderie " Horme et Buite " situés au sud au confluent du Rhône et de l'Ouvèze rive droite de celle-ci .

Afin de permettre le stockage des carburants , la société construisit plusieurs cuves qui étaient approvisionnées par voie fluviale "les citernas " . A l'époque elle disposait de cinq à six camions citernes pour approvisionner les rares stations d'essence de la région , elle employait de dix à quinze personnes dont sept chauffeurs .

En juin 1940 , suite à l'invasion de la France par les troupes Allemandes , le Génie de l'armée Française décida de détruire les cuves du dépôt d'essence afin que le précieux carburant ne profite à l'envahisseur .

Donc début 1940 , par sécurité il est demandé à la population Pouzinoise d'évacuer leurs habitations et de laisser les portes et fenêtres ouvertes , pour éviter que les vitres se brisent sous l'effet de souffle . Les habitants du bourg se rassemblent au nord de la RN86 en direction de La Voulte , pas trop loin pour ne rien perdre du spectacle , les habitants du sud sur le chemin des grads pour les mêmes raisons que ceux du bourg .

L'opération de destruction peut commencer . La vanne d'une cuve est ouverte laissent couler le précieux carburant qui se répand dans le lit de l'Ouvèze et du Rhône .

Une balle incendiaire est tirée qui met le feu au carburant . L'essence brûle sur le fleuve entraîné par le courant , le spectacle est magnifique mais le résultat escompté n'est pas atteint ; c'est à dire la propagation du feu aux autres cuves . Mise à part celles qui a été vidé de son contenu les autres sont toujours là et en état . L'opération s'arrete là .

Quelques jours plus tard des Pouzinois un peu plus futé que les autres s'installent dans le lit de l'Ouvèze pour récupérer l'essence qui n'a pas brûlé et qui stagne sous le sable de la rivière . Alors que les orpailleurs du Colorado , ces nouveaux chercheurs Pouzinois creusent des trous dans le sable , avec des seaux récupérent le précieux liquide mélangé à de l'eau et du sable , le transvasent dans un récipient pour le laisser décanter et ensuite le passent plusieurs fois au feutre pour enlever le maximum d'impuretés . Heureusement à l'époque les carburateurs et les véhicules étaient comme les gens , ils fonctionnaient avec se qu'ils trouvaient . Ce manège dura un petit mois , la source étant tarie , chacun rassembla son matériel et rentra à la maison pour se consacrer à d'autres occupations .


Accueil>>


Le précieux carburant étant toujours là , il fut gardé nuit et jour par du personel civil , puis après l'occupation de la zone libre par les Allemands par un détachement militaire ( GMR ) . Ce stock étant utilisé par les personnes qui pouvaient se procurer des bons , docteur , administrations , transporteurs , et quelques privilégiés . Le peu de véhicule que les Pouzinois possédaient avaient été mis sur cale en attendant des jour meilleurs .

Puis vint la triste journée du 16 juin 1944 ou 14 résistant furent massacrés ( lire l'article )

Le bombardement de août 1944 qui visait tout particulièrement le dépôt et les voies de communications détruit une partie de la ville ( lire l'article )

La guerre terminée le dépôt retrouve des activités plus calme . puis vint la période dite de démocratisation de la voiture . Le véhicule de monsieur tout le monde contribua au fil des ans à une activité de plus en plus soutenue .

Les livraisons qui s'effectuaient uniquement par voie fluviale , utilisent le transport ferroviaire , d'année en années la distribution aux usagers s'amplifie . Combien de camions citernes toutes marques et logos confondus ont traversé la ville du Pouzin ?

En 1959 la société "La Mure " est racheté par le groupe "ELF" , qui ajoutera aux activités du dépôt celui du stockage , du remplissage et de la distribution de gaz butane .

En 1974 le groupe "ELF" regroupe ses activité à Feyzin ( 69 ) , les nouvelles normes de sécurité , des cuves usagées , sonnent le "glas " pour notre dépôt qui pendant un demi siècle aura permis à un certain nombre de Pouzinois de travailler et de gagner leur vie .

L'année 1980 voit la fermeture définitive du dépôt .

Guy Chalencon

 

A signaler que la société ELF proposa en date du 3 juillet 1975 de reclasser les employés sur ses sites de Donges ( près de Nantes ) , Ris ( près de Clermont-Ferrand ) , Vern ( près de Rennes ) , Valencienne ( dans le nord ) ou une filiale de leur groupe Rhône à Feyzin ( 69 ) .

Les cartes dont disposé chaque employé

Les employés Elf au Pouzin dans les années 1970

Sur leur site de travail